Parce qu’on peut tomber brusquement amoureux ou malade, parce qu’on peut tomber aisément dans les mailles d’une pensée fallacieuse, trompeuse, dictée par les soi-disant savants, parce que le malade n’est pas toujours celui qu’on croit…
Les jeunes amoureux, Angélique et Cléante, voient leur relation empêchée par un père égoïste qui rêve de marier sa fille à un médecin pour satisfaire ses intérêts personnels.


Le Collectif Citron presse l’œuvre de Molière et en extrait l’émancipation d’une jeunesse qui a le courage de s’affranchir d’une autorité́ paternelle égocentrique.